Conseils travaux : Bien choisir une porte de garage

Conseils travaux : Bien choisir une porte de garage

Sectionnelle, basculante, enroulable, en neuf ou en rénovation… Quelle porte choisir pour son garage ?

Si vous souhaitez remplacer votre ancienne porte de garage ou si vous vous apprêtez à faire construire un garage, vous vous posez sans doute la question du choix de la bonne porte. Comme pour toutes les issues de la maison, cette décision est sensible, car la sécurité mais aussi le confort ou encore l’aspect esthétique sont en jeu. Christophe Coutand, directeur national des ventes habitat chez Hörmann France, nous aide à faire le point sur cet équipement.

A. Les différents types de portes de garage

1. La porte de garage basculante
C’est l’équipement le plus simple en matière de fermeture de garage. Constituée d’un panneau en acier non isolé, elle s’ouvre vers l’extérieur avant de venir se loger au plafond du garage.

Les avantages : Peu onéreuse, elle est souvent privilégiée dans le neuf et chez les primo-accédants. Disponible en différents motifs et couleurs, elle peut être motorisée, même en deuxième monte.

Les inconvénients : L’inconvénient majeur est son débordement d’un bon mètre sur l’extérieur lorsqu’on l’actionne. Pour cette raison, elle est inadaptée aux allées de garage courtes et aux garages donnant directement sur le trottoir.

Le prix : dès 200 euros la porte basculante non motorisée et dès 500 euros la porte motorisée hors pose.

Les avantages : Porte isolée avec une grande rigidité, elle dispose d’une bonne tenue au vent, à la pluie, au soleil. Elle peut également être motorisée en deuxième monte, mais 80 % des portes sectionnelles posées sont déjà motorisées. Étant donné que cette porte réalise de gros volumes de vente, les options de personnalisation sont très larges (nombreux motifs, couleurs, textures, vitrages, portillons…). Sachez que les modèles de dernière génération peuvent même être pilotés avec d’autres produits dans le cadre de la maison connectée (plus d’informations au chapitre « motorisation » ci-dessous).

Les inconvénients : La porte sectionnelle se refoule au plafond et permet de libérer les espaces latéraux de votre garage, mais empêche d’aménager le plafond du garage.

Le prix : On trouve des portes sectionnelles motorisées dès 400 euros en GSB, mais pour un produit de bonne facture, comptez 800 euros pour une porte non motorisée et 1 200 euros la porte motorisée hors pose.

3. La porte de garage enroulable
Cette porte, constituée de lames d’aluminium articulées, s’enroule dans un coffre placé dans le retour de linteau de votre garage (29 à 33 centimètres obligatoires). C’est le principe du volet roulant.Les avantages : Le gain de place est considérable car tout le plafond du garage est dégagé. C’est une porte très appréciée dans le sud de la France, où une isolation renforcée n’est pas nécessaire. Les propriétaires optent pour sa compacité qui leur permet d’aménager par la suite le garage en pièce à vivre et de se servir de la porte enroulable comme d’un volet.Les inconvénients : Bien que les panneaux d’aluminium soient doublés de mousse (épaisseur de 10 à 20 millimètres), le niveau d’isolation de la porte enroulable reste faible. Par ailleurs, cette porte offre moins de sécurité car l’aluminium est un matériau moins résistant à l’impact que l’acier.Le prix : C’est son principal inconvénient : à dimensions, performances et fiabilité égales, elle vaut le double d’une porte sectionnelle.

4. La porte de garage sectionnelle latérale
La porte sectionnelle latérale est composée de panneaux articulés qui se refoulent sur l’un des murs de côté du garage, droit ou gauche. Elle a les mêmes qualités que la porte sectionnelle classique. C’est une porte posée le plus souvent en rénovation, en remplacement d’un système identique en bois ou PVC, par habitude des propriétaires et pour respecter l’aménagement du garage en place.Les avantages : C’est la meilleure solution si votre garage dispose d’une faible « retombée de linteau » (moins de 10 centimètres entre le haut de la porte de garage et le plafond) car cette porte laisse le plafond entièrement libre. C’est notamment le cas des maisons de l’ouest de la France (comme en Bretagne). C’est également la meilleure solution si vous souhaitez un portillon piéton dans la porte de garage. Cette option est également possible sur une porte sectionnelle plafond classique, mais cela double son prix.Les inconvénients et le prix : Elle est 50 % plus chère qu’une porte sectionnelle car elle comporte toujours une part de sur-mesure. Son refoulement sur l’un des côtés du garage demande une mise à la mesure du garage pour un coulissement parfait. Il faut alors jouer sur les écoinçons, des pièces de quincaillerie qui lui permettent de s’adapter à la maçonnerie en place.
5. La porte avec ouvrant à la française
Généralement en bois, elle se présente comme un portillon à un ou deux vantaux. Aujourd’hui, cette porte réalise des parts de marché anecdotiques. Notamment en raison de son matériau : le bois demande en effet un entretien régulier… Autre désavantage : l’encombrement devant le garage quand les portes sont ouvertes.
2. L’isolation renforcée
La porte sectionnelle réalisée en panneaux sandwich de 42 millimètres est bien isolée et convient particulièrement aux garages intégrés dans l’habitation. Pour un confort et une performance thermique accrus, l’option « Thermoframe » permet d’intercaler un double joint entre la maçonnerie, le cadre de porte et les panneaux de la porte sectionnelle. Une solution à décider en première monte, sous peine de devoir faire démonter l’intégralité de la porte du garage…
3. Le sur-mesure et la personnalisation
Une porte de garage standard fait 2,40 x 2 mètres, mais il est tout à fait possible de réaliser n’importe quelle porte sur mesure, y compris dans de très grandes dimensions (pour des garages doubles par exemple). Le plus souvent, néanmoins, on pose une porte standard que l’on combine à des habillages spéciaux. Ils permettent de l’adapter aux dessins particuliers du cadre de porte maçonné (comme pour les portes cintrées par exemple).

4. Les options de design

  • Les couleurs, les motifs, les finitions

La porte de garage n’est plus seulement un produit de fermeture. C’est l’un des garants du cachet d’une maison. Pour avoir une plus belle façade, on peut coordonner sa porte d’entrée, sa porte de garage, son portillon et son portail. Quant à la porte de garage, elle se décline désormais en de très nombreux coloris, motifs et textures (lisse, veinée, mate…).

Vous pouvez également personnaliser vous-même la porte la plus simple après coup, comme l’a fait Agnès, près de Montpellier (photo ci-dessus) : elle a réalisé un montage photo sur ordinateur et l’a fait imprimer sur Dibond, un matériau qui résiste aux conditions extérieures. Les trois panneaux ont été directement vissés sur les portes basculantes.

  • Le vitrage de la porte

Afin d’assurer plus de clarté dans le garage et également pour un aspect design, il est possible de faire vitrer la porte. Les portes basculantes ou enroulables ne peuvent être équipées que de verre synthétique, tandis que les portes sectionnelles s’accordent avec du verre synthétique ou du verre sécurité. Des motifs Inox peuvent également être collés sur la porte de garage pour imiter des carreaux.

4. La motorisation et automatisation
La motorisation d’une porte de garage est un gage de confort certain. Elle permet l’ouverture automatique de la porte au moyen d’une télécommande. La domotique améliore même les portes de dernière génération : une porte de garage ou plusieurs produits (portail, portillon, porte d’entrée, éclairage) peuvent être commandés en local ou à distance via une application sur smartphone ou tablette (Android ou Apple). L’application permet un retour d’information sur l’état des portes (ouvert/fermé) sans se déplacer. Son paramétrage permet de définir des profils utilisateurs ainsi que des scénarios d’ouverture et même d’éclairage des accès. Ce concept appelé BiSecur SmartHome est apprécié des personnes en perte d’autonomie ou dans l’optique d’une meilleure accessibilité.
À qui faire confiance pour poser sa porte de garage ?
Pour conclure, Christophe Coutand insiste sur la pose de la porte : « Se lancer soi-même dans la pose de sa porte de garage peut se faire dans le neuf par un bricoleur de bon niveau, bien préparé. En revanche, en rénovation, je vous conseille de faire appel à un spécialiste de la pose. Une porte de garage est un produit technique, lourd et qui garantit la sécurité de l’habitation. La pose doit être parfaite et en faisant appel à un spécialiste, vous bénéficierez d’une TVA réduite et d’une garantie décennale. » Comptez 300 à 500 euros pour le coût de l’installation, outre le prix de la porte.ET VOUS ?
Vous souhaitez installer une nouvelle porte de garage ? Builder !

Houzz